Guide Du Vin

Edition du 01/11/2016
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011, plus souple, plus facile, d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

   

Château HAUT-MARBUZET

Henri et Bruno Duboscq

33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT CHAMPAGNE
e_champagne.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (Hors classe) (r)
DEVAUX (D) (r)
ELLNER (Réserve) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)
DEUTZ
PAUL BARA (Réserve) (r)
Pierre ARNOULD (Aurore)
LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
JEAUNAUX-ROBIN
René RUTAT (Millésimé)
(VEUVE CLIQUOT (Grande Dame))
Jacques DEFRANCE (Millésime)
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d'Émotion)
GATINOIS (Grand Cru)
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)
COLLET (Esprit Couture)*
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
MUMM (R. Lalou)*
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
RALLE (Réserve)*
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
Maurice VESSELLE (Millésimé)*
MORIZE (Sélection) (r)
Laurent LEQUART (Prestige)
Etienne OUDART (Référence)
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
SIMART-MOREAU (Grande Réserve)
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)
DEVAVRY (Achille)
GOUTORBE (Spécial Club)*
LEJEUNE-DIRVANG (Seilles d'Or)*
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
ASPASIE (Brut de Fût)
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
HUOT (Carte Noire)*
THÉVENET-DELOUVIN (Prestige)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
BOUCHÉ (Millésimé)
CAMIAT (Prestige)*
CARLINI (Millésime)
Charles COLLIN (Blanc de Noirs)
CUPERLY (Grande Réserve)*
Daniel PERRIN (Millésime)*
DAUPHIN (Instant Intégral)
DELOT (Légende)*
DOUSSOT (Grande Cuvée)
Hervé LECLERE (Secret Millésime)
HOERTER (Millésimé)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)
LITTIERE (Grande Cuvée)*
MAÎTRE
MARINETTE RACLOT (Millésime)*
(AUTRÉAU-LASNOT (Prestige))
Christian BRIARD (Ambre)
BARDOUX (Millésimé)*
FRANÇOIS BROSSOLETTE (Millésime)*
J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
MALETREZ (Premier Cru)*
HAMM (Signature) (r)
Lionel CARREAU (Préembulles)*
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)*
André TIXIER et Fils (Millésime)*
BONNET LAUNOIS
MANNOURY (Réserve)*
MOUZON LEROUX
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
BAILLETTE-PRUDHOMME (Memoris)*
(Germar BRETON (Blanc de Blancs))
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)
BONNET-GILMERT (Millésimé)
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
GREMILLET (Evidence)
(Guy CHARBAUT (Millésimé))
Paul GOERG (Millésime)*
ROBERT A. (Cuvée)
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)
ROGGE-CERESER (Excellence)*
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BRICE (Vintage)
Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
PERSEVAL-FARGE (Millésimé)
BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve)
Edouard BRUN (Élégante)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
Pierre MIGNON (Madame)*
FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
Michel TURGY (Blanc de blancs)
VINCENT D'ASTRÉE (Millésimée)*
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
Bernard LONCLAS (Prestige)
BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
DILIGENT (Millésime)
EGROT (Extra)
MOUSSE-GALOTEAU (Les Vinages)
TAILLET (Extra)
VANZELLA (Blanc de noirs)
BARDY-CHAUFFERT (Réserve)
Albert de MILLY
BOIZEL (Grand Vintage)
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
COUTIER (Henri III)*
Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)*
Nathalie FALMET (Nature)*
RENAUDIN (Réserve)*
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
Michel LABBÉ (Prestige)
Yvon MOUSSY (Prestige)*
MARGAINE (Spécial Club)*
MÉDOT (Blanc de blancs)
VERRIER (Raymond Verrier)
VIGNON Père et Fils (Extra brut))
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)*
André ROBERT (Mesnil)*
J.M TISSIER (Apollon)*
BARBIER-ROZE (Réserve)*
BERTHELOT PIOT (Prestige)*
CHASSENAY d'ARCE (Confidences)
DEVILLIERS (RB)*
Diogène TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)
FANIEL-FILAINE (Eugénie)*
GIRARDIN (Vibrato)*
GRUET (3 Blancs)
MALINGRE
MARY SESSILE (L'Innatendue)
MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)*
BRIGITTE BARONI
BLONDEL (Blanc de blancs)*
BOREL LUCAS (Séléction)*
COLIN (Grand Cru)*
Franck DEBUT (Tradition)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)
GIMONNET Pierre (Fleuron)
ERIC LEGRAND (Prestige)*
MOUZON LEROUX (L'Ineffable)*
Hubert PAULET (Risléus)*
BEAUGRAND (Nature)*
RIGOLLOT (Blanc de blancs)*
Robert JACOB (Collection Privée)*
RUELLE (Grande Réserve)*
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
Alexandre PENET (Nature)*
A. ROBERT (Sablon)*
Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs)*
Michel GAWRON (S)
NAPOLEON (Millésimé)*
DANGIN (Prestige)
GRASSET-STERN (Millésimé)
GALLIMARD (Quintessence)
Bruno PAILLARD
(DELAUNOIS (Sublime))
Philippe GONET (Extra)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(LENOBLE (Grand Cru)*)
(PANNIER (Réserve)*)
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
(LAMBLOT (Premier Cru))
Prestige des SACRES (Privilège)*
QUATRESOLS-GAUTHIER
(GARDET (Prestige))
(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)
Daniel CAILLEZ (Héritage)
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
LOUIS de SACY (Inédité)
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)
BESNARD CHEVALIER (Meline)
DUMENIL (Prestige)
(LECLERC-BRIANT (Les Crayères))
(PIERRARD (Blanc de blancs))
BERTEMES (Extra)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine André MATHIEU


“Mon frère et moi nous séparons, nous explique André Mathieu, car je vais travailler avec mon fils qui termine son BTS Viticulture Œnologie à Montpellier et ma fille qui vient de terminer un master en commerce international. Je garde mon style de vinification bien que nous changions les noms de marques, c’est une entente avec mon frère Jérôme. Nous récupérons chacun nos terres que nous avions mises en commun. Je continuerai de vinifier dans la cave actuelle et mon frère reprend l’ancienne cave de mon père dans le village. Je conserve entre 13 et 14 ha dont 11 à 12 ha de Châteauneuf-du-Pape, des terroirs sableux, d’où est issue la Cuvée Vin di Felibre, mais aussi des terroirs argilo-calcaires avec des vignes centenaires, ce qui m’a donné une idée de nom de cuvée : “La Centenaire” (j’en sortirai quelques bouteilles en 2014 et 2015). Nous avons effectivement la chance d’avoir 3 ha de vignes centenaires, de très belle qualité, que nous avons partagés avec mon frère Jérôme, chacun peut donc avoir sa partie sans problème. Je commercialise actuellement le Vin di Felibre 2012 : 80% de Mourvèdre, élevage en fûts neufs, vinification et macérations dans 2 cuves tronconiques de 30 hl, élevage dans des pièces en bois et un demi-muids. Vin un peu austère dans sa jeunesse qui dévoile des arômes de fruits noirs, très concentré, épicé, avec cette note de boisée qui se marie très bien avec le Mourvèdre, un petit plus, rien de dominant, très joli potentiel de garde. Cette cuvée existe depuis 2003 : elle restera donc sur la même base. La cuvée classique, quant à elle, portera mon nom Domaine André Mathieu. Je propose actuellement le millésime 2013 qui est un millésime qui a été assez décrié mais c’est un vin qui me fait penser au 2011, avec un beau fruit et une belle structure. Nous n’avons pas la matière de 2012, mais cela plait bien aussi, car, parfois, à Châteauneuf-du-Pape, on nous reproche d’avoir des vins trop costauds! Il sera accessible plus rapidement grâce à sa souplesse de fruit.”

André Mathieu
3 bis, Route de Courthézon
84230 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone :04 90 83 72 09
Télécopie :04 90 83 50 55
Email : contact@domaine-andre-mathieu.com
Site personnel : www.domaine-andre-mathieu.com

Château BATAILLEY


C’est un grand Pauillac classique, 70% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, 2% Petit Verdot, 3% Cabernet franc, vignoble de 57 ha, sur sol de silice et de grave, âge des vignes de 40 ans, fermentations 15 à 20 jours, élevage : 16 à 18 mois (55% de barriques neuves)... On le voit avec ce Pauillac GCC 2012, 70% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, 3% Cabernet franc et 2% Petit Verdot, très jeune, bien sûr, de couleur pourpre, au nez où s’entremêlent des notes de cannelle et de fruits macérés, un vin riche, d’une belle longueur, avec ce léger goût fumé très typique, d’une base tannique imposante, qu’il faut laisser se fondre. Remarquable 2011, structuré, de belle teinte grenat, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ces tanins savoureux, un vin légèrement poivré en finale, généreux. Superbe 2010, tout en couleur et en matière, très typé, gras, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de griotte, de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, qui mérite de la patience pour en profiter pleinement. Dans la lignée, le 2009, de teinte pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, charnu comme il le faut, classique et savoureux, d’excellente bouche. “Le 2009 est un très grand millésime, me dit Philippe Castéja, je ne suis pas le seul à le dire, quel que soit la rive, en blanc ou en rouge. Nous avons connu d’excellentes conditions climatiques durant tout le cycle végétatif, et cela nous a permis de faire des vins de très grande qualité. Le 2010 est dans la même lignée mais, la fin d’été et le début d’automne ont été un peu plus compliqués, ce sont de très bons vins mais nous n’avons pas la même homogénéité qu’en 2009. Il y a des propriétés qui ont d’ailleurs mieux réussi le 2010 que le 2009, en tous cas ce sont deux très grands millésimes. Ce qui caractérise ces grands millésimes, c’est ce que tout est bon, sans exception. Si je faisais une classification entre les derniers millésimes, je dirais que le 2009 est exceptionnel, le 2010 un très bon millésime et le 2011 promet d’être un bon millésime. En effet, le 2011 possède un très bon potentiel mais c’est moins homogène. Cela dépendra de la façon dont les propriétaires auront travailler leurs vignes... Ce n’était pas un millésime facile à faire, il fallait l’aide des œnologues, alors qu’en 2009, tout était aisé.” Très beau 2008 qui mêle structure et velouté en bouche, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, aux senteurs de fruits macérés et d’épices, un beau vin de garde. Le 2007 est l’un des plus beaux vins du Médoc à déboucher actuellement, de robe pourpre intense, ample, complexe, est un vin structuré, avec une belle richesse d’arômes où dominent les épices, d’une longue finale avec des senteurs secondaires de fruits cuits. Le 2006 est un grand vin concentré, riche, de couleur grenat soutenu et intense, de très bonne structure, avec ce nez de fruits surmûris, de truffe et de poivre, très réussi, de garde. Le 2005, au charnu bien caractéristique, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, bien corsé comme il se doit, d’une belle palette aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices), un vin de garde. Le Pauillac GCC Château Lynch-Moussas 2012, 70% Cabernet-Sauvignon et 30% Merlot, structuré, très élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique, un vin qui allie distinction et richesse, de très bonne garde. Excellent 2011, typé, de couleur intense, ample et parfumé, de petits fruits cuits et de cuir, corsé en bouche, est un vin charnu, ferme et persistant en bouche, de très bonne évolution. Le 2010, charpenté, intense, riche, très bien élevé, au nez de myrtille, de violette et d’épices, gras, mêle puissance et distinction. Vous apprécierez également ce Pauillac Château Haut-Bages Monpelou Cru Bourgeois 2012, 68% Cabernet-Sauvignon, 26% Merlot, 5% Cabernet franc et 1% Petit Verdot, riche et fondu à la fois, de robe grenat soutenu, parfumé et persistant, aux tanins riches, très équilibrés, un vin corsé qui poursuit son évolution. Le 2011 est de bouche pleine, aux senteurs de fruits des bois macérés et de fumé, que l’on retrouve en bouche, puissant et savoureux, aux tanins amples. Le 2010, aux nuances fruitées et giboyeuses, est un beau vin complet, avec des tanins denses et harmonieux, d’excellente garde. Le Haut-Médoc Les Hauts de Lynch-Moussas 2012, 62% Cabernet-Sauvignon et 38% Merlot, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, riche et savoureux en bouche. Le 2011 est de belle robe soutenue, ample, aux connotations de violette, de fraise et d’humus, de très bonne garde. Il y a également le Haut-Médoc Cru Bourgeois Château Haut-Madrac 2012, 55% Merlot et 45% Cabernet-Sauvignon, charnu, riche en couleur, aux tanins savoureux, au nez intense de fruits cuits (fraise des bois, mûre) et d’humus, un vin qui commence à peine à s’ouvrir.

Philippe Castéja

33250 Pauillac
Téléphone :05 56 59 01 13 et 05 56 00 00 70
Télécopie :05 57 87 48 61 et 05 57 87 60 30
Email : phcasteja@borie-manoux.fr
Site personnel : www.borie-manoux.com

Château BELLES-GRAVES


Situé sur une croupe graveleuse orientée plein sud, le vignoble familial couvre 17 ha, Merlot pour 88% et 12% de Cabernet franc. “La qualité du raisin au moment des vendanges, précise-t-on, dépend du travail raisonné de l’homme à la vigne, mais est aussi régie par la climatologie, car c’est encore la nature qui reste maîtresse du jeu. Deux à trois semaines avant la maturation des raisins, des contrôles de maturité sont réalisés à la vigne, deux fois par semaine. Ils consistent à prélever des baies de raisins dans chaque parcelle afin de suivre l’évolution du poids de 100 baies, et de leur teneur en sucre et en acide. L'ensemble du vin vieillit en fûts de chêne français. Les lots sont dégustés préalablement, de manière à adapter la proportion de barriques neuves au potentiel du vin. En effet, il s'agit de ne pas masquer le goût du terroir par un goût de boisé trop prononcé. Les arômes du bois et du fruit doivent former un équilibre. La dégustation, tout au long de l'élevage est notre fil conducteur. C'est en fonction de notre palais que nous intervenons sur le vin. Comme au cours de la vinification, rien n'est donc systématique.” Belle réussite avec ce Lalande-de-Pomerol 2012, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, équilibré, très parfumé, aux tanins fermes, d’une belle persistance. Le 2011, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une jolie intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Beau 2010, qui associe structure et finesse, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, qu’il faut savoir attendre pour mieux profiter de son potentiel. Le 2009, médaille d’Or au concours de Bordeaux 2011, est très parfumé, aux tanins souples et soyeux, au nez subtil dominé par le cassis mûr et l’humus. Le 2008 se goûte vraiment bien aujourd’hui, séveux, ample, développant des senteurs de fraise des bois et de musc. Superbe Lalande-de-Pomerol Calypso 2010, robe rubis teinte brillante, aux tanins mûrs et croquants, de bouche fondue et parfumée, intense, au nez complexe, gras, d’évolution remarquable. Chambres d’hôtes.

Xavier Piton
1, allées de Belles-Graves
33500 Néac
Téléphone :05 57 51 09 61
Télécopie :05 57 51 01 41
Email : x.piton@belles-graves.com
Site personnel : www.belles-graves.com

DOMAINE PICHARD


Un domaine de 12 ha (11 en rouge et un en Pacherenc blanc), sur un sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des vins de très grande qualité. Les vignes sont plantées en haut d’un coteau, et c’est le seul domaine du madirannais à avoir les vignes d’un seul tenant. L’encépagement de trente ans de moyenne d’âge est composé de 50% Tannat et 50% Cabernet franc, et pour le Blanc, essentiellement du Petit Manseng. On élève ici des vins de tradition, proposant une gamme de millésimes sur 10 ans et plus, ce qui est très rare. Excitez donc vos papilles avec le Madiran Tradition 2009, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de violette, de cuir et de cassis très caractéristiques, un vin de couleur grenat, ferme et typé. Le 2008 est complexe et harmonieux, avec des nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, un vin gras, à ouvrir sur de l’agneau, par exemple. La cuvée Aimé 2009, très représentatif de ce grand millésime, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, un vin riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de belle évolution. Le 2008 est très puissant et très aromatique, encore fermé, charnu, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, aux tanins très équilibrés, ferme et complet. Il y a encore le Madiran cuvée René 2007, riche en couleur comme en matière, est gras, intense au nez comme en bouche, aux senteurs de fruits surmûris, avec des tanins très équilibrés, un vin typé et bien charnu, aux nuances de cuir et de mûre en finale, très prometteur. Beau 2006, très bien élevé en barriques, un vin très savoureux, de belle robe soutenue, au nez de cassis et de poivre, ample grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Le 2005, de robe soutenue, de bonne base tannique, riche, aux connotations caractéristiques de pruneau et de violette, est tout en bouche, gras, bien corsé, avec ces nuances de fruits macérés et d’humus bien séduisantes. Le Pacherenc-du-Vic-Bilh 2010 est délicieux, de robe or pâle, avec des senteurs florales et grillées au nez, dense, très aromatique, tout en structure et parfums, harmonieux.

Jean Sentilles et Rod Cork

65700 Soublecause
Téléphone :05 62 96 35 73
Télécopie :05 62 96 96 72
Email : domainepichard@vinsdusiecle.com
Site : domainepichard


> Nos dégustations de la semaine

Maurice DELOT


Appartient à Paul Dangin. On y goûte ce Champagnebrut Réserve, mêlant charpente et finesse, avec ses notes florales et fruitées, est un Champagne tout en rondeur, très agréable comme le brut rosé, de belle couleur soutenue, au nez de framboise et de groseille, avec une touche vineuse, idéal sur une viande blanche.

Jean-Baptiste Dangin

Famille HAULLER


La Cave du Tonnelier est le fruit d’une longue tradition artisanale. François Joseph Hauller (1775-1848) ainsi que tous ses descendants se sont entièrement consacrés aux tonneaux en bois. Léon (1913-2005) est le dernier Maître Tonnelier.
“L’an dernier, nous raconte Claude Hauller, nous avons doublé notre superficie pour passer à une surface cultivée de 20 ha, ce qui nous a également convaincus de construire une nouvelle Cave d’élevage. Un outil moderne et fonctionnel nous permettant de gérer au mieux et avec une très grande précision l’élaboration de nos vins. Mais le plus grand changement sera du côté humain puisque nous avons eu le plaisir d’accueillir nos deux fils : Ludovic sera en charge du développement commercial et Guillaume assurera le suivi du vignoble afin de continuer à proposer des vins élégants, précis et d’une grande finesse.
Le 2015 (le premier Millésime réalisé en famille) a bénéficié d'une année chaude et sèche, nous raconte Ludovic Hauller, ce qui lui a apporté une qualité que l'on n'avait pas vue depuis une bonne dizaine d'années , mais en petite quantité (- 20%). Les Pinots Noirs, Pinots Gris, Rieslings et Auxerrois rejoignent la perfection. Un nouveau chai a été construit pour la vendange 2014. Millésime 2014, début d'élevage en barriques pour le Pinot Gris et continuation de cet élevage pour le Pinot Gris 2015.
En vente en 2016 : peu de 2014 , et le 2015.”
Vous allez vous faire plaisir avec ce Riesling Grand Cru Winzenberg 2012, tout en structure et parfums, avec des notes de noisette et de rose, un vin puissant, sec et souple à la fois, fondu en bouche, tout en finesse. Le Riesling Grand Cru Frankstein 2014, racé par ce terroir granitique, d’une belle harmonie, tout en fruits et finesse, ample, a des nuances de pomme et de fruits secs, de bouche parfumée et suave, tout en distinction. Joli Riesling 2015, de robe pâle, brillante et limpide, qui mêle la fraîcheur à l’élégance, d’une jolie complexité où l’on retrouve des connotations de citron, de musc et de lis, d’une belle finale comme le Gewurztraminer cuvée Léon 2015, ferme et suave en bouche, tout en harmonie et en fruité. Le Pinot Gris Vendanges Tardives 2012, dense, est particulièrement savoureux, aux connotations confites subtiles, de bouche profonde et persistante. 
Le Muscat 2014 (Bio) donne toute la séduction qu’on attend de ce vin, parfait sur un cake au jambon ou une mousse d'avocat. Le Pinot Gris cuvée Léon 2015 est fin, ample, riche en bouquet (agrumes, aubépine, amande…), de bouche franche et le Pinot Noir 2014, d’une robe rouge cerise limpide, a un nez de griotte mais aussi avec des arômes de cassis et de pivoine. Le Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2015, d’une grande finesse, riche et sec à la fois, est puissant au nez comme en bouche, à dominante de noisette et de lis, de bouche ample, vraiment charmeur. Excellent Crémant d’Alsace, Chardonnay, de jolie robe dorée, parfumé (agrumes, noisette), aux notes d’aubépine et de citron. Il y a aussi le Crémant d’Alsace cuvée Prestige, au nez de petits fruits mûrs, de mousse riche, distingué, avec cette bouche dense où l’on retrouve la framboise.

Claude et Ludovic Hauller
La Cave du Tonnelier - 92, rue du Maréchal-Foch
67650 Dambach-la-Ville
Tél. : 03 88 92 40 00
Fax : 03 88 92 65 80
Email : claude@famillehauller.com
www.louishauller.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Bernard LONCLAS


Ce propriétaire passionné par la terre et le vin, est aujourd’hui secondé par sa fille Aurélie. On allie ici savamment le savoir-faire traditionnel aux technologies actuelles.
Cela donne ce Champagne brut Millésime Vieilles Vignes 2006, Chardonnay majoritaire (80%), complété par du Pinot Meunier, parfumé, aux arômes de noisette et de brugnon, au nez subtil et persistant, très frais, de jolie mousse. La cuvée Prestige Extra-dry, raisins issus d’une sélection parcellaire de Vignes les mieux exposées à faibles rendements, assemblage pour 2/3 de Chardonnay et 1/3 Pinot Meunier, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité caractéristique, très persistante en bouche, est idéale sur un saumon fumé. Excellent brut Blanc De Blancs, un pur Chardonnay, la tradition de la maison, au bouquet fleuri, avec des nuances de noisette et de miel, alliant souplesse et structure.

Rue de Vavray - Chemin de Travent
51300 Bassuet
Tél. : 03 26 73 98 20
Fax : 03 26 73 16 17
Email : contact@champagne-lonclas.com
www.champagne-lonclas.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015

 



Domaine de L'AMAUVE


Domaine La CHRÉTIENNE


Domaine DRUSSÉ


Clos RENÉ


Domaine de la PETITE CHAPELLE


AUVIGUE


Château de LAUBERTRIE


Château LAFON


BARDY-CHAUFFERT


Domaine GOURON


Domaine des HAUTS PERRAYS


Château PIGANEAU


Château BARRÉJAT


LAURENT-GABRIEL


Château ROUMAGNAC La MARÉCHALE


Maurice VESSELLE


Château FONBADET


Vignoble André HARTMANN


Domaine Michel PRUNIER et Fille


MAS DU NOVI



CHATEAU DES PEYREGRANDES


SCEA CHATEAU CAILLIVET


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


DOMAINE CRET DES GARANCHES


CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


DOMAINE GUIZARD


CHATEAU MACQUIN


CHARLES SCHLERET


CLOS TRIMOULET


DOMAINE GOURON


DOMAINE COMTE PERALDI


CHATEAU TOULOUZE


CHATEAU MONT-REDON


DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS


SCE DU CLOS BELLEFOND



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales